Bengrina critique le SG de l’ONM: « Nous aurions aimé que tu répondes à ceux qui s’en prennent à l’Etat algérien »

1
Bengrina critique le SG de l'ONM:
Bengrina critique le SG de l'ONM: "Nous aurions aimé que tu répondes à ceux qui s'en prennent à l'Etat algérien"
Google Actualites 24H Algerie

Abdelkader Bengrina part en guerre contre le secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM), Mohand Ouamar Benelhadj.


Le président du parti islamiste El Bina a répondu sèchement, ce jeudi 17 juin 2021, aux récents propos du SG par intérim de l’ONM, critiquant les déclarations d’Abdelkader Bengrina sur la Kabylie durant la campagne électorale pour les législatives du samedi 12 juin.


« Il y a des gens qui sèment la division, attisent les feux. Ils n’ont pas de programme alors ils pratiquent leur sport favori, le dénigrement. Ils ouvrent le feu sur une région du pays. Ils accusent les Kabyles d’être des zouaves, des traîtres, collaborent avec la France, constituent Hizb França…C’est honteux. Étant médiocres,  ils veulent apparaître. Ils ne valent rien », a réagi Mohand Ouamar Benelhadj, dans une vidéo postée sur la chaîne youtube de l’ONM.


Il a rappelé que les dechras de Kabylie d’où il est originaire ont été incendiés à deux reprises en 1857 et en 1871 par des zouaves à la solde de la France. Comme, il a évoqué le combat de la Kabylie contre le colonialisme français. « Consultez le fichier central du ministère des Moudjahidine et comparez le nombre de martyrs régions par régions et vous verrez. Normalement, on ne doit pas faire de comparaison,  la révolution a été menée par l’ensemble du peuple algérien », a-t-il dit appelant la justice à réagir.


Sans citer Abdelkader Bengrina nommément, le SG par intérim de l’ONM a déclaré « un chef de parti a promis aux gens de les mener au Paradis ! »

Sans citer Abdelkader Bengrina nommément, le SG par intérim de l’ONM a  ajouté :  « Un chef de parti n’a rien à présenter, n’a pas de programme, alors il a promis aux gens de les mener au Paradis avec les martyrs ! C’est tout ce qu’il a donné ». Durant la campagne électorale, le président d’El Bina a déclaré que les martyrs de la guerre de libération nationale peuvent mener d’autres musulmans vers le Paradis.


Réagissant à ces déclarations, Abdelkader Bengrina a attaqué Mohand Ouamar Benelhadj en termes durs et ironiques :   » parles aux Algériens en arabe, Pourquoi, tu t’adresses à eux en français? Tu fais des interviews en français, jamais en arabe. Cela fait deux ans que tu es secrétaire général par intérim, va organiser un congrès car tu es illégitime ».


« La mission » de l’ONM

Le président d’El Bina a reproché également au SG par intérim de l’ONM de n’avoir pas critiqué le MAK (mouvement classé organisation terroriste par les autorités algériennes). « Des membres de ce mouvement font des déclarations qui relèvent de la haute trahison et du séparatisme. Tu n’as pas critiqué le mouvement Rachad aussi (classé également organisation terroriste). Le Hirak idéologisé a attaqué l’ANP et a qualifié les services secrets de terroristes, tu n’as pas prononcé un seul mot. Nous aurions aimé que tu répondes à ceux qui s’en prennent à l’Etat algérien, à ses symboles, au président de la République comme institution », a insisté Abdelkader Bengrina dans sa diatribe.

Il a souligné que « la mission » du premier responsable de l’ONM est de défendre les institutions de l’Etat comme le ministère de la Défense, le président de la République, les appareils sécuritaires, le Parlement, la mémoire des chouhada et les droits des moudjahidine encore en vie. « A moins que tu ai une autre mission, celle de s’attaquer et d’insulter ceux qui défendent la mémoire des chouhada.  A ce moment là, tu ne représente l’esprit de l’ONM », a-t-il déclaré.

Article précédentL’ex-ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, placé en détention provisoire
Article suivantONU: le nombre de déplacés à cause des guerres et crises a doublé en 10 ans

1 commentaire

  1. Que se passe t il dans les caniveaux de la « politique » algérienne ? Que des insultes , des invectives et jamais de dialogue serein. Le secrétaire générale de l’ONM peut faire des remarques ou des remises en place lorsque quelqu’un dérape et Bengrina a dérapé. Ses déclarations sont incendiaires et mérite d’être devant la justice . Sachant que le terrain est fertile pour ce genre de comportement et que la justice n’est orientée que vers un sens , alors il n’hesite à semer la fin au sein du peuple . Ce sont des politicards comme lui ont sali la fonction POLITIQUE.
    Heureusement que la maturité du peuple est bien présente pour se situer au dessus de ces caniveaux .

Laisser un commentaire