Benbouzid reçoit des représentants de quatre syndicats de Santé

0
Benbouzid reçoit des représentants de quatre syndicats de Santé
Benbouzid reçoit des représentants de quatre syndicats de Santé
Google Actualites 24H Algerie

Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a reçu mardi à Alger des représentants de quatre syndicats, à savoir le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), le Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU), le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) et le Syndicat des médecins libéraux (SML), indique mercredi le ministère dans un communiqué.

Cette rencontre fait suite à celle ayant réuni M. Benbouzid avec le Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publiques (SNPSSP), dans le cadre de ses entretiens avec les partenaires sociaux, précise la même source.

La réunion a été l’occasion de « mettre en œuvre les instructions du président de la République énoncées lors du dernier Conseil des ministres liées au secteur de la santé, notamment l’encouragement des équipes médicales, la garantie de la sécurité du personnel médical et la mise à la disposition du personnel de la santé des moyens indispensables à une bonne gestion de la conjoncture actuelle, en particulier par l’implication des partenaires sociaux en matière d’opinions et de propositions ».

M.Benbouzid a affirmé, à l’issue de cette rencontre, « son soutien aux partenaires sociaux en insistant sur le maintien du dialogue constructif entre les différentes parties dans le cadre du renforcement et de l’amélioration de la prise en charge de la santé publique en cette période de l’infection du coronavirus (Covid-19).

Le 21 juillet dernier, ces syndicats de la Santé ont fustigé la “gestion bureaucratique » de la crise sanitaire liée à la covid-19. Dans une conférence de presse, ils ont dénoncé leur “exclusion” par les responsables politiques, regrettant que les professionnels du secteur “paient au prix fort” les conséquences de cette “gestion par les chiffres”.

Article précédentLe court métrage « A fleur de peau » de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise
Article suivantH’mida Ayachi, dramaturge: «En Algérie, nous allons passer au théâtre de la ville»

Laisser un commentaire