Avant-première nationale du film «Heliopolis» le 5 novembre à Alger

1
Affiche du film « Heliopolis »
Affiche du film « Heliopolis »
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

L’avant-première nationale du long métrage de Djaffar Gacem « Heliopolis » aura lieu le jeudi 5 novembre 2020 à 17 h à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaeh.

Le Centre algérien de développement du cinéma (CADC), qui a produit le film, annonce, dans un communiqué, qu’une projection-presse est programmée pour le mercredi 4 novembre 2020 à 10 h, à la salle Ibn Zeydoun, à l’Office Riad El Feth, à Alger, en présence du réalisateur et de l’équipe artistique et technique du film.

L’avant-première du film a été retardée en raison du confinement lié à la pandémie de Covid-19. La sortie était prévue pour février puis mai 2020 avant qu’elle ne soit reportée en raison de l’urgence sanitaire.

Construit à partir de faits réels, « Héliopolis », qui dure 116 minutes, narre l’histoire des Zenati, qui vivait dans le domaine familial situé sur les terres fertiles de l’Est algérien, durant l’occupation française dans les années 1940. « Si Mokdad élève ses enfants, Mahfoud et Nedjma, entre valeurs musulmanes et occidentales, rêvant de les voir jouer leur rôle dans une « Algérie française », à laquelle il croit. Mais voilà qu’une deuxième guerre mondiale éclate et perturbe cet équilibre bien précaire, levant doucement le voile sur une « Algérie plus complexe » », est-il souligné dans le synopsis.

Djaffar Gacem a, dans une interview accordée à 24 H Algérie en juillet 2020, souligné que l’histoire du film s’articule autour d’un père croyant aux idées assimilationnistes et un fils attaché aux positions nationalistes de Messali Hadj. Au fil de l’histoire, sont expliquées les raisons ayant conduit aux grandes manifestations de 1945, réprimées dans le sang par l’armée française. « Je me suis concentré sur Guelma. A l’époque, le sous-préfet André Achiary était un partisan de la tuerie à grande échelle contre les musulmans », a-t-il noté.

Dans la course aux Oscars

Le film « Heliopolis », qui porte le nom d’une localité de la région de Guelma, est le premier long métrage réalisé par Djaffar Gacem, connu pour ses nombreux sit com, soap operas et feuilletons pour la télévision comme « Nass mlah city », « Djemai family », « Qahwet Mimoun » et « Achour el Acher ».

Djaffar Gacem a écrit le scénario avec Salah-eddine Chihani et Kahina Mohamed Oussaid. La direction photo a été assurée par l’italien Ugo Lo Pinto. Pour le casting, le réalisateur a fait appel à Souhila Mallem, Nacereddine Djoudi, Mourad Oudjit, Mohamed Frimehdi, Fodil Assoul, Mehdi Ramdani et Aziz Boukerouni.

Les personnages français ont été campés par, entre autres, Alexis Rangheard, Jacques Serres et César Duminil (déjà présent dans la distribution du film « Larbi Ben M’Hidi » de Bachir Derrais et « Al Achiq » de Amar Sifodil). Pour rappel, « Heliopolis » a été sélectionné pour représenter l’Algérie aux Oscars 2021 dans la catégorie meilleur film étranger (non anglophone). Le film doit être projeté dans les salles dans le pays d’origine pendant au moins une semaine pour retenu dans la longue liste. Il doit répondre à d’autres conditions pour figurer dans la short list. La 93ème cérémonie des Oscars est prévue à Los Angles fin avril 2021.

Article précédentDjerad confirme le constat du Patronat: « Nous devons nous libérer des obstacles bureaucratiques »
Article suivantTurquie: Erdogan s’en prend aux « vauriens » de Charlie Hebdo pour l’avoir caricaturé

1 commentaire

Laisser un commentaire