AstraZeneca: « Aucune complication signalée en Algérie »

0
AstraZeneca:
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

Il n y a eu aucune complication suite à une injection du vaccin AstraZeneca en Algérie. Le Comité Scientifique de Suivi de l’Evolution de la Pandémie du Coronavirus (COVID-19), affirme suivre de très près l’évolution du vaccin AstraZeneca développé par le laboratoire Suédo-britannique avec l’université d’Oxford.

Le professeur Riad Mahyaoui est formel.« Aucune complication de ce vaccin n’a été enregistré pour l’instant lors des campagnes de vaccination en Algérie », a-t-il déclaré à la chaine 3 de a radio nationale.

Le médecin rassure quant à l’utilisation du vaccin AstraZeneca, « des études sont en cours, on suit l’actualité de très près. Ce qu’on a utilisé comme vaccins d’AstraZeneca jusqu’à maintenant, n’ont pas résulté à des problèmes ».

« Pas de complication avérée »

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de continuer à administrer le vaccin AstraZeneca alors que plusieurs pays dans le pays dans le monde, notamment, des pays de européens ont décidé de suspendre le vaccin britannique.

« Il y a des pays qui ont suspendu son utilisation, tandis, que d’autres continuent avec une utilisation encore plus forte, notamment les pays scandinaveset les pays africains », a-t-il fait savoir.

Selon le Pr Mahyaoui, la suspension du vaccin est due à une inquiétude suite à des effets secondaires constatés chez certains sujets, tels que la Thrombose Veineuse », mais poursuit-il, « il n’y a pas de lien de causalité des effets secondaires du vaccin sur la thrombose veineuse, ils n’ont pas prouvé que c’est en rapport direct avec le vaccin, des études sont en cours, on reste vigilants », conclut-il.

Près de deux millions de doses dans le cadre de Covax

Pour le Pr Kamel Senhadji, président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), « la thrombose est une pathologie qui existe dans la population générale. Parce qu’on est en pleine pandémie et en pleine campagne de vaccination, les gens vaccinés faisant partie de la population générale, l’étude est en train d’être menée pour voir. Le résultat tend vers cette conclusion qui dit que le même taux de thrombose existe dans la population générale », a-t-il déclaré.

Hier, c’était la professeure Loumi Nadjat, directrice du Centre national de pharmacovigilance et matériovigilance (CNPM), qui a affirmé que l’Algérie va continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca.

A noter que l’Algérie recevra dans le cadre du programme covax de l’OMS près de deux millions de doses du vaccin AstraZeneca.

Article précédentL’UE dévoile son projet de passeport sanitaire pour sauver la saison estivale
Article suivantPrésidence: Benattou nommé Conseiller chargé des affaires en lien avec la défense

Laisser un commentaire