Amnesty International appelle à la libération de Abdellah Benaoum

0
Amnesty International appelle à la libération de Abdellah Benaoum
Amnesty International appelle à la libération de Abdellah Benaoum

L’ONG de défense des droits humains, Amnesty International appelle, ce dimanche 11 octobre 2020, les autorités algériennes à libérer « immédiatement et sans condition » le militant Abdellah Benaoum, détenu depuis le 9 décembre 2019 en raison de publications sur Facebook.

« La vie de Abdellah Benaoum est en danger, il a besoin de toute urgence d’une opération du cœur. En raison de sa santé fragile, il n’est pas physiquement capable de rencontrer ses avocats ou sa famille », estime Amnesty dans un communiqué publié sur son site internet. Selon l’ONG, les juges ont rejeté « de manière inique » les multiples demandes de libération provisoire déposées par ses avocats malgré la détérioration de son état de santé.

La prochaine audience le concernant est fixée au 27 octobre 2020. Amnesty appelle à l’abandon de toutes les charges pesant sur Abdellah Benaoum. « Il est détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Il doit être transféré sans délai vers un centre médical où il pourra recevoir les soins urgents prescrits par son cardiologue. Dans le contexte actuel de la COVID-19, sa maladie cardiaque l’expose à un risque accru selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger sa vie », insiste l’ONG.

« Le prévenu fait l’objet d’un suivi médical «

Dimanche 4 octobre, le parquet de Relizane a réagi à la campagne « Sauvez Abdellah Benaoum », lancée sur les réseaux sociaux, en précisant que l’établissement pénitentiaire de Relizane a pris médicalement en charge le détenu et l’a transféré à Oran « dès que le médecin en a émis la demande, dans le but de lui faire une coronarographie et non pas pour subir une intervention chirurgicale comme cela a été avancé ».

Le parquet a ajouté que « le prévenu fait l’objet d’un suivi médical continu » à Oran « depuis son transfert le 30 juin 2020 » et qu’il aurait refusé d’être transféré en service cardiologie dans un hôpital oranais « afin de le faire examiner par un médecin spécialist ». Abdellah Benaoum a demandé à être examiné par un médecin à Alger. L

Le collectif d’avocats a répondu au parquet en exigeant que leur mandant accède aux soins tel qu’il a demandé et que son état de santé se dégrade depuis avril 2020. Un cardiologue du secteur privé a, selon les avocats, recommandé à ce que le détenu subisse une intervention chirurgicale « car son état de santé l’exige ».

Une demande a été faite pour que l’intervention soit faite en juin 2020. Le parquet a refusé la requête des avocats. Selon ces derniers, plusieurs demandes de liberté provisoire ont été rejetées aussi.

Article précédentExplosion de gaz à El Bayadh: prise en charge des victimes, ouverture d’une enquête
Article suivantAverses de pluies dans plusieurs wilayas du centre et est du pays (BMS)

Laisser un commentaire