Le maestro Amine Kouider, lance son académie de musique et de danse

0
Le maestro Amine Kouider, lance son académie de musique et de danse
Le maestro Amine Kouider, lance son académie de musique et de danse
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

Le chef d’orchestre Amine Kouider a lancé l’Académie internationale de musique et de danse « Acima », un nouvel espace dédié à la formation et l’apprentissage des disciplines de la musique dans ses différents genres, et de la danse dans la variété de ses styles, samedi 3 avril.

Fondée et dirigée par Amine Kouider, « Acima », est composée de « huit salles pour la pratique de l’instrument et une grande pour l’enseignement théorique du solfège », qui accueilleront les « enfants de six ans et plus, les adolescents et les adultes, amateurs qu’ils soient ou professionnels », explique le maestro.

« Acima Académie » propose une formation de « qualité et de prestige » aux « normes internationales », dispensée par « une équipe de professeurs algériens diplômés des grandes écoles de musique et de danse », explique son fondateur.

En musique, le maestro compte mettre à profit de tous les inscrits à ses cours, ses « 20 ans d’expérience et d’enseignement dans les grandes écoles à l’étranger », avec une formation qui s’appuie sur des « techniques pédagogiques modernes et inédites » qui favorisent la « stimulation des aptitudes musicales, intellectuelles et manuelles » des apprenants, ainsi que leur « socialisation » à travers des activités d’ensemble, à l’instar de la Chorale et l’Orchestre de l’Académie.

Les élèves pourront s’inscrire aux cours de, piano, violon, guitare, flûte, chant, saxophone, luth, percussion et autres instruments de leurs choix, dans des genres pluridisciplinaires, comme la musique algérienne, arabo-anadalouse, classique, moderne, jazz et jazz algérien, précise Amine Kouider.  

Les inscrits aux cours de danse, poursuit le directeur de « Acima », auront à suivre des séances de musique générale afin de soutenir, par la maitrise rythmique et l’amélioration de leurs performance, leur apprentissage en lien avec l’expression du corps par la grâce du mouvement et la beauté du geste.

Un quatuor à cordes de l’Orchestre de l’Académie a marqué l’ouverture de « Acima » par l’interprétation de, « Petite musique de nuit », une sérénade de Wolfgang Amadeus Mozart très appréciée par le public présent, soumis aux respect des règles sanitaires.

Qui est le maestro Amine Kouider

Amine Kouider est régulièrement invité à diriger de nombreuses formations : l’orchestre national du Capitole de Toulouse, l’orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’orchestre Symphonique de Mulhouse, l’orchestre Philharmonique de Nice, l’orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’orchestre Philharmonique de Marseille, l’orchestre de l’Opéra de Toulon, l’orchestre Lamoureux, selon son site personnel.

LIRE AUSSI: Classement de la musique Raï à l’UNESCO: le dossier à nouveau déposé fin mars 2021

Il a également dirigé : l’orchestre du Kirov de l’Opéra de Saint-Pétersbourg, l’orchestre Symphonique de la philharmonie de Saint-Pétersbourg, l’orchestre de La Cappella de Saint-Pétersbourg, l’orchestre de l’État de Saint-Pétersbourg, l’orchestre de l’Opéra National de Bucarest, l’orchestre Symphonique du Caire, l’orchestre Symphonique Tunisien, l’orchestre de Chambre de Reykjavík, l’orchestre Philharmonique du Qatar et l’orchestre national de National de Cuba.

De 1998 à 2004, il est directeur musical de l’orchestre International de Paris avec lequel il réalise plusieurs concerts et enregistrements remarqués dans la revue musicale «Classica». De 2001 à 2008 et de 2014 à 2016 il est directeur artistique de l’orchestre Symphonique National d’Algérie avec lequel il se produit notamment dans le cadre de la manifestation «Alger, Capitale de la culture Arabe 2007» et de «Constantine Capitale de la Culture Arabe 2015» et du «Festival International de Musique Symphonique d’Alger» de 2014 à 2018.

De 2012 à 2014 il est directeur artistique de l’orchestre Symphonique Algérie-France avec lequel il donne plusieurs concerts. À la même période, il est également conseillé pour la musique auprès du Ministre de la Culture en Algérie et chef de projet du nouvel Opéra d’Alger dont il a assuré également le concert d’ouverture.

Depuis 2016, Amine KOUIDER est directeur artistique du nouvel Opéra d’Alger et chef d’orchestre principal de l’orchestre Symphonique de l’Opéra d’Alger. À ce titre, il a dirigé prés d’une centaine de concerts dans plusieurs œuvres symphoniques, opéras et ballets notamment les noces de Figaro, don giovanni, Barbier de Séville, La Traviata, Rigoletto, Carmen, Madame Butterfly, Casse-Noisette et Le Lac des Cygnes.

Né à Alger en 1967, ce jeune virtuose du violon, passionné de musique découvre à 17 ans la direction d’orchestre et décide d’en faire son métier. Il étudie au conservatoire d’Alger, suit des études en direction du chœur et direction d’orchestre aux conservatoires de Marseille de Paris, puis de Copenhague avec Michel TABACHNIK.

Il s’est perfectionné auprès de Manuel ROSENTHAL, Ilya MUSIN et Daniel BAREMBOIM. Parallèlement, il obtient une licence de musicologie à Alger et une maîtrise de musicologie à la Sorbonne, Paris IV.

Article précédentJordanie: tentative de « putsch, « l’ancien prince héritier « assigné à résidence »
Article suivantCoronavirus: 98 nouveaux malades et 3 décès les dernières 24h en Algérie

Laisser un commentaire