De jeunes Algériens champions du monde en robotique

1
Des Algériens champions du monde en robotique
Des Algériens champions du monde en robotique

Des Algériens ont remporté la première place à la Compétition internationale de robotique pour jeunes ( International Youth Robot Competition), organisée chaque année par l’association sud-coréenne éponyme. En raison de la pandémie de coronavirus, l’édition 2020 s’est ainsi déroulée en ligne.

Abdessamia Younes, Asfirane Nazim et Atoui Mohamed El Amine ont remporté la première place dans la catégorie « Senior » de création de robots. Leur innovation, appelée « Happy Farm » (ferme heureuse), consiste à réduire l’interaction humaine dans une ferme et faciliter de la sorte les tâches agricoles.

Tandis que le premier participant de cette équipe, Atoui Mohamed El Amine, s’est chargée de l’installation électrique du prototype, son camarade Asfirane Nazim s’est occupé, lui, du design des robots. Abdessamia Younes a, de son côté, développé le code du prototype.

Dans une vidéo de présentation publiée sur la chaine YouTube de la compétition (ci-dessous), les trois vainqueurs de leur catégorie ont ainsi développé, à titre d’exemple, une mangeoire automatique qui, à l’aide de capteurs de mouvement dotée d’intelligence artificielle, s’ouvre à l’approche des animaux et se referme à leur départ.

Nazim, Younes et Mohamed El Amine ont également développé des prototypes de machines qui permettent de collecter des oeufs ou encore des robots pour soulever des produits lourds et les acheminer à leurs entrepôts ou chambres de stockage, dotées aussi de mécanismes automatiques.

La vidéo montre aussi d’autres prototypes de machines dédiées à d’autres tâches, à l’image de l’irrigation.

Compétition internationale de robotique pour jeunes réunit chaque année des dizaines de jeunes de plus de 8 ans autour de plusieurs épreuves, liées à la robotique et à l’intelligence artificielle. Les participants peuvent ainsi développer des solutions dans plusieurs thématiques, liées aux sciences expérimentales ou même à des activités sociales.

Article précédentDécès de l’universitaire et historien Abdelmadjid Merdaci
Article suivantLiban: «Il me semble que le mouvement de contestation ne peut plus s’arrêter»

1 commentaire

Laisser un commentaire