Algérie Télécom: au lendemain de la baisse des tarifs … baisse de débit Internet

4
Algérie Télécom: au lendemain de la baisse des tarifs ... baisse de débit Internet
Algérie Télécom: au lendemain de la baisse des tarifs ... baisse de débit Internet

« Algérie Télécom a baissé ses prix mais également ses débits ». C’est par cette plaisanterie qu’un internaute a fait part de l’état de sa connexion ADSL, dans un groupe Facebook pour amateurs de jeux vidéos. Depuis le soir du mercredi 19 août 2020, des internautes algériens dénoncent une baisse du débit et une latence du réseau. Un problème toujours pas réglé à l’heure où nous rédigeons ces lignes.

L’opérateur historique a annoncé lundi une baisse généralisée de ses offres ADSL.  le nouveau tarif du débit 8 Mbps est au même tarif que celui de la 4 Mbps, soit 2599 Da/mois au lieu de 3599 Da/mois actuellement, et celui de 20 Mbps est de 4999 Da/mois au lieu de 7900 Da/mois. Quant au nouveau tarif du débit 100 Mbps, ce dernier est proposé au prix de 9999 Da/Mois au lieu de 24500DA/mois, a-t-on ajouté.

La nouvelle tarification est entrée en vigueur le lendemain, mardi, et les clients de l’opérateur étaient invités à effectuer une recharge de 500 Da minimum afin de bénéficier de la nouvelle tarification sans attendre la fin de leur abonnement mensuel.

Des internautes ont d’abord commencé à se plaindre du retard que prend le passage de leur débit actuel à une offre supérieure, après avoir rechargé le minimum requis. Sur sa page Facebook, Algérie Télécom rassurait ses clients, les informant que les basculements sont « en cours de traitement ». 

Mais depuis mercredi soir, les internautes se plaignent d’autres problèmes. Certains affirment ainsi, avec à l’appui les résultats de test de rapidité du réseau, ne recevoir que 2 mbps après avoir souscrit à l’offre de 8 mbps. D’autres reçoivent bel et bien le débit descendant requis (download) mais un débit montant (upload) très bas.

Il ne s’agit pas du seul problème signalé. D’autres personnes font remarquer que certains sites ne leur sont pas accessibles. Il s’agit d’un échec de connexion aux serveurs DNS (nom de domaine) de ces pages, d’après les messages d’erreur affichés.

Des utilisateurs affirment ne plus rencontrer ce problème de connectivité grâce à un VPN mais d’autres peinent déjà à se connecter à ces réseaux virtuels en raison de la baisse du débit.

Les amateurs de jeux vidéos, « gamers », signalent de leur côté une déconnexion totale sur les serveurs de gaming. Idem pour les détenteurs de la console PlayStation 4, qui n’arrivent pas, depuis mercredi soir, à se connecter au réseau communautaire de la console (PlayStation Network).

Sur Facebook, des gamers ont lancé le hashtag « GamingIsNotCrime ». Ils soupçonnent une coupure volontaire, suite à la diffusion d’une image sur les réseaux sociaux. Celle-ci est supposée être une suggestion par écrit de l’un des vice-présidents de l’APN, dont le nom et la signature ne sont pas visibles sous le cachet, à bloquer les jeux mobiles PBUG et Free Fire, qui connaissent un succès retentissant auprès des adolescents à travers le monde. Le document évoque comme argument des signes d’agressivité chez les joueurs.

Des soucis d’autant plus « intrigants », selon des internautes, que les plateformes de streaming Netflix ou encore YouTube sont accessibles. Algérie Télécom ne fournit aucune explication sur ces cas, se contentant de partager le numéro de téléphone dédié aux doléances à certaines plaintes.

Les réseaux 3G et 4G des opérateurs de téléphonie mobile, Mobilis, Ooredoo et Djezzy enregistrent également des baisses du débit.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le problème persiste. Des internautes ne manquent pas de se plaindre à travers des commentaires sur la page de l’Association pour la Protection des consommateurs (APOCE).

4 Commentaires

Laisser un commentaire