Algérie Poste: la grève déclarée « illégale », la Direction menace les grévistes de licenciement

1
Algérie Poste: la grève déclarée
Algérie Poste: la grève déclarée "illégale", la Direction menace les grévistes de licenciement
Google Actualites 24H Algerie

Les employés d’Algérie Poste ont observé une grève pour un 4e jour consécutif. Aujourd’hui, le tribunal de Dar El Beida a déclaré ce débrayage « illégal ». La Direction a immédiatement appelé les grévistes à regagner leurs postes, à défaut de quoi ils seront « licenciés, sans préavis et sans indemnités ».

Des employés d’Algérie Poste ont enclenché le 12 avril, la veille du mois de ramadhan, une grève surprise pour exiger la satisfaction de plusieurs revendications dont une liée à la prime d’intéressement. La Direction explique le même jour dans un communiqué que cette prise sera versée de manière ordinaire. Quant aux autres revendications, notamment la prime de rendement, le réaménagement des horaires de travail et les dossiers des employés occupant des postes outres que ceux mentionnés dans leurs contrats, Algérie Poste a expliqué que la satisfaction de ces revendications est liée à la création d’un syndicat.

Mercredi, la Direction générale a annoncé l’installation d’un Comité national chargé de la préparation de la conférence nationale élective du Syndicat de la société en vue de prendre en charge les problèmes socioprofessionnels et préparer la tenue de la conférence, affirmant que la grève enregistrée au niveau de certains bureaux depuis lundi dernier était « illégale ».

La Direction générale d’Algérie Post « informe tous les travailleurs de l’entreprise qu’en vertu de la décision du 14 avril 2021, rendue par le Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), il a été procédé à l’installation du Comité national chargé de la préparation de la conférence nationale élective du Syndicat de la société », soulignant que ce Comité « dispose de prérogatives du syndicat de la société, prévues dans les statuts et le règlement intérieur pour prendre en charge les problèmes socioprofessionnels et préparer la tenue de la conférence », lit-on.

La grève a néanmoins suscité la colère des citoyens. Après la visite du ministre, M. Boumzar, la Direction d’Algérie Poste, après avoir exigé à ses employés de reprendre leurs postes, a saisi le tribunal de Dar El Beida.

Grève « illégale », les grévistes menacés de licenciement par Algérie Poste

Algérie Poste a ainsi annoncé que la grève a été déclarée illégale par la justice. La Direction invite immédiatement les grévistes à reprendre leurs postes, à défaut de quoi ils seront licenciés. “Si les employés ne rejoignent pas immédiatement leurs postes de travail, les procédures prévues dans les dispositions légales et réglementaires en vigueur seront strictement appliquées, y compris le licenciement sans préavis ni indemnité”, lit-on dans un communiqué.

Article précédentCoronavirus: 167 nouveaux cas de coronavirus en Algérie
Article suivantCarambolage entre 34 véhicules à Ain Defla (VIDEOS)

1 commentaire

Laisser un commentaire