L’Algérie envisage de rouvrir le poste frontalier de Debdeb avec la Libye

0
L'Algérie envisage de rouvrir le poste frontalier de Debdeb avec la Libye
L'Algérie envisage de rouvrir le poste frontalier de Debdeb avec la Libye

L’Algérie prépare la réouverture du poste  de Debdeb situé aux frontières avec la Libye. Des hommes d’affaires algéro-libyens, réunis à Alger, ont lancé un appel pour l’accélération de cette opération.


Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères, a annoncé, samedi 29 mai,  l’achèvement prochain « des préparatifs logistiques et techniques » pour la réouverture du poste frontalier terrestre de Debdeb-Ghadamès, « en coordination avec la partie libyenne ». Le ministre intervenait lors du Forum d’affaires algéro-libyen, tenu pendant deux jours à l’hôtel El Aurassi, à Alger, avec la participation de 150 opérateurs économiques venus de Libye.


Postes frontaliers fermés Debdeb pour des considérations sécuritaires

Les participants à ce Forum ont appelé, dans un communiqué final, repris par l’agence APS, à l’accélération des mesures logistiques et techniques « liées à l’opérationnalité du poste frontalier Debdeb/Ghadamès et l’annonce de son ouverture officielle dans les plus brefs délais ».


En février 2021, Abdelkader Gouri,  président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), a appelé les autorités à « réunir les conditions nécessaires » à l’ouverture des frontières terrestres à travers les postes frontaliers de Debdeb (Illizi) et de Taleb-Larbi (El Oued) « dans les meilleurs délais ».


Ces deux postes frontaliers ont été fermés en 2012 en raison de la situation politique et sécuritaire instable en Libye. L’Algérie et la Libye partagent près de 1000 km terrestres, en grande partie sahariennes. L’attaque du complexe gazier de Tiguentourine à In Amenas, en janvier 2013, par un groupe terroriste venu de Libye, a amené les autorités algériennes à renforcer la présence sécuritaire et militaire aux frontières avec la Libye.


Réouverture prochaine de la ligne maritime Alger-Tripoli

Par ailleurs, Sabri Boukadoum a annoncé la réouverture prochaine de la ligne maritime reliant Tripoli et Alger en vue de l’exploiter dans le transport des marchandises.


Cette réouverture interviendra après le lancement, en avril 2021, d’une ligne maritime entre Alger et Nouakchott (Mauritanie) « destiné exclusivement à l’exportation des marchandises ».


Selon Mustapha Hamadou, directeur de la société Anisfer Line, qui assure cette liaison, la nouvelle ligne réduira les délais d’exportation vers la Mauritanie et les pays de l’ouest africain. C’est la première ligne maritime directe au départ d’Alger vers l’Afrique.

Article précédentForum d’affaires algéro-libyens: les opérateurs algériens invités à reconstruire les villes libyennes
Article suivantCovid-19: 500 000 doses de vaccins Sinovac attendues aujourd’hui en Algérie

Laisser un commentaire