Alger soutient des élections générales en Libye

1
Alger soutient des élections générales en Libye
Alger soutient des élections générales en Libye

L’Algérie soutient la tenue d’élections générales pour mettre fin à la crise politique en Libye qui dure depuis dix ans.


« La solution définitive à la crise en Libye est la tenue d’élections (parlementaires et présidentielles) en même temps, pour conférer davantage de légitimité au Conseil national et au Président. C’était la position première de l’Algérie qui finalement a été adoptée par la communauté internationale », a déclaré, ce mercredi 28 juillet,  le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, après avoir reçu au Palais d’El Mouradia, à Alger, le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Younes El-Menfi.


Le Président Tebboune a ajouté que l’Algérie était disposée à aider les Libyens « à faire entendre la voix de leur pays ». Il s’agit visiblement d’un appui diplomatique plus prononcé en faveur du processus du règlement politique de la crise dans ce pays.
Selon les recommandations de la Conférence de Berlin sur la résolution de la crise libyenne, des élections doivent se tenir le 24 décembre 2021.



« Nous n’avons aucune ambition ni vision hormis celle que les Libyens ont pour leur pays »

« L’Algérie est à la disposition de la Libye pour l’aider et lui porter assistance dans la résolution de certains problèmes soulevés. Nous n’avons aucune ambition ni vision hormis celle que les Libyens ont pour leur pays.  Nous sommes en attente de la décision que prendront les frères libyens concernant la situation dans leur pays. Nous sommes d’accord avec eux », a souligné le chef de l’Etat.


Mohamed Younes El-Menfi, pour sa part, s’est dit ravi  « du plein soutien » exprimé par le président Tebboune en faveur des démarches « pour parvenir à des élections parlementaires et présidentielles permettant au peuple libyen de choisir ses représentants pour la période à venir ».


« Nous attendons un rôle de l’Algérie pour contribuer à la réconciliation nationale libyenne qui est l’un des principaux points de l’Accord politique pour arriver à l’organisation des élections(de décembre 2021) », a-t-il déclaré avant d’ajouter :  Nous avons parlé de ce que nous avons réalisé jusque là comme la réunification des institutions dont l’armée et le cesser le feu. Nous souhaitons une coopération technique et sécuritaire de la part de l’Algérie ».


Tripoli veut un appui de l’Algérie pour le renforcement de la sécurité au sud de la Libye


La sécurité du sud libyen a été également discutée. « La sécurité nationale de la Libye est celle de l’Algérie aussi. Le président (Tebboune) a exprimé son soutien absolu aux Libyens », a précisé le président du Conseil présidentiel libyen.


Alger a souvent exprimé son inquiétude quant à la situation sécuritaire dans le sud libyen, devenu un passage privilégié des marchands d’armes et de drogues. Le Plaidoyer de l’Algérie a été toujours de cesser tout « déversement massif » d’armes de guerre en Libye.


Mohamed Younes El-Menfi a abordé également avec le président Tebboune « les aspects techniques » relatifs à l’ouverture du poste frontalier terrestre Debdeb-Ghadamès. « C’est une question importante pour les Libyens », a-t-il dit.


La décision d’ouvrir ce poste a été prise en mai 2021 à la faveur de la tenue à Alger d’un Forum économique algéro-libyen ayant rassemblé 400 opérateurs des deux pays.

Article précédentCovid-19: 1927 nouveaux contaminés et 49 décès, des records jamais égalés depuis le début de la pandémie
Article suivant4500 pharmacies seront mobilisées pour la vaccination en Algérie

1 commentaire

Laisser un commentaire