Alger demande à Paris de lui livrer Ferhat Mehenni, silence à Paris

0
Alger demande à Paris de lui livrer Ferhat Mehenni, silence à Paris
Google Actualites 24H Algerie

Alger n’a toujours pas de réponse de Paris après l’émission d’un mandat d’arrêt international à l’encontre de Ferhat Mehenni, chef du MAK, établi en France.
« Nous demandons le chef de file des terroristes du MAK. Il faut qu’il nous soit livré. C’est un terroriste », a déclaré le président Abdelmadjid Tebboune, lors d’une rencontre avec la presse, diffusée par les télévisions publiques et privées,  dimanche 10 octobre au soir.


« Nous avons des preuves pour la collecte de fonds pour l’achat d’armes en Algérie. Ce n’est pas du terrorisme cela? », s’est interrogé le chef de l’Etat.
Il a rappelé que Ferhat Mehenni a demandé par le passé à ses partisans de s’armer  » avec la bénédiction du pays où il a trouvé refuge ».


« Dans ce pays, il a trouvé des échos médiatiques et autres. Il faut qu’ils appliquent le mandat d’arrêt. Jusqu’à maintenant, ils n’ont rien dit. Le silence ne signifie pas consentement, mais refus », a-t-il souligné. Il suggère que Paris refuse de livrer le chef du MAK.
Et d’ajouter : il est prouvé par l’image et le son que le Maroc est partie intégrante de ce qu’a fait le MAK. Il s’agit de faits, pas d’accusations. Il y a une atteinte à l’unité nationale. Amirouche et Fatma Nsoumer retournent dans leurs tombes ».
Il a rappelé que Tizi Ouzou compte 52.000 martyrs morts pour la libération de l’Algérie.

Tebboune a annoncé que l’Algérie est en train d’épuiser toutes les formes juridiques et judiciaires pour obtenir l’extradition des membres de Rachad et du MAK, classées organisations terroristes.


« Nous avons des captures d’écran de SMS venant de Rabat et de Paris »

« Nous respectons les décisions des pays et la légalité internationale. Il faut que cela soit respecté aussi par les autres pays, et que ça ne soit pas à géométrie variable. Tu expulses les gens parce qu’ils te dérangent, mais ceux qui collaborent avec tes services (secrets), des khabardjia, tu ne les touches pas, tu les laisses », a-t-il dénoncé en faisant allusion à la France.


Il a précisé que certains pays ont respecté les mandats d’arrêt lancés par la justice algérienne. Il s’agit principalement de l’Espagne et des Emirats arabes unis.
A propos des enquêtes menées par les services de sécurité sur les feux de forêts de l’été dernier, le président Tebboune a précisé qu’il y des choses qui ne peuvent pas être dites à l’heure actuelle pour ne pas empiéter sur l’action de la justice.


 « Il y a des complicités. Nous avons des captures d’écran de SMS venant de Rabat et de Paris avec des ordres de faire ceci ou cela. Les incendies de forêts ont été provoqués. Il y a une collusion. Et, il y a toujours des Algériens qui doutent de l’intervention étrangère. Et bien, si, il y a une intervention de l’étranger et avec des preuves, pas avec des paroles », a détaillé le chef de l’Etat.
L’Algérie avait accusé le Maroc et le MAK d’avoir provoqué les incendies de forêts en Kabylie et dans d’autres wilayas du pays en août 2021.

Article précédentTebboune : « Ce n’est pas avec les adeptes du Karcher que les relations algéro-françaises redeviennent calmes »
Article suivantTebboune menace les spéculateurs de peine capitale

Laisser un commentaire