Alger et Lagos attachés aux projets du Gazoduc, de la route transsaharienne et de la dorsale à fibre optique

0
Alger et Lagos attachés aux projets du Gazoduc, de la route transsaharienne et de la dorsale à fibre optique
Google Actualites 24H Algerie


Geoffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères du Nigéria, est en visite de travail en Algérie. L’Algérie et le Nigéria rappellent leur attachement aux projets du Gazoduc, de la route transsaharienne et de la dorsale à fibre optique.
« Nous avons discuté des relations bilatérales, pris connaissance des développements positifs de ces relations. En même temps, nous avons discuté de grands projets qu’il faut réaliser pour élever le partenariat algéro-nigérian au niveau des capacités des deux pays et hisser les relations économiques au même niveau que les relations politiques », a déclaré Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, ce samedi 5 novembre.


« Tout en se félicitant de l’excellence et de la solidité des liens politiques et historiques unissant les deux pays, les entretiens entre Lamamra et Onyeama ont permis de réaffirmer l’engagement des deux parties à réaliser les projets structurants initiés conjointement dans le domaine économique, notamment : le Gazoduc Alger-Lagos, la route transsaharienne et la dorsale à fibre optique », a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères (MAE).  


Connecter les zones isolées à internet

Geoffrey Onyeama a précisé que la dorsale à fibre optique va relier l’Algérie au Nigéria. En 2017, la Banque africaine de développement (BAD) a retenu le financement de ce projet lancé dans le cadre du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) de l’Union africaine (UA).

La dorsale doit interconnecter l’Algérie, le Niger, le Nigeria, le Mali et le Tchad. Il s’agit de permettre de connecter les régions isolées au réseau internet. Fin juillet 2022, le Comité de liaison de la dorsale transsaharienne à fibre optique (CLDT) a tenu sa première session à Alger en présence de ministres en charge des Télécommunications d’Algérie, de Mauritanie, du Niger, du Tchad et du Nigéria ainsi qu’un représentant du Mali. Ces pays entendent accélérer la réalisation du projet qui enregistre un retard de plus de cinq ans.
L’Algérie, pour rappel, a déjà réalisé son tronçon en fibre optique sur une distance de près de 2.550 km avec un double câble reliant Alger- In Guezzam et Alger- Tindouf.


Création d’un Conseil d’affaires algéro-nigérian

La visite du chef de la diplomatie nigériane a permis la signature d’un accord bilatéral portant création d’un Conseil d’affaires algéro-nigérian qui, d’après le communiqué du MAE, a pour vocation de rapprocher les opérateurs économiques des deux pays « et d’augmenter le volume des échanges commerciaux bilatéraux ».


Sur le plan politique, Ramtane Lamamra a parlé de « convergence de vues » entre l’Algérie et le Nigeria sur  « les questions africaines importantes ».
« Nous avons discuté des questions régionales surtout celles qui concernent l’Afrique de l’Ouest. Nous sommes confrontés à plusieurs défis dont le terrorisme. L’Algérie a, par exemple, joué un grand rôle au Mali pour l’aider à trouver des solutions. Nous avons parlé des mesures qu’il faut prendre pour réaliser la paix et la stabilité dans notre région », a indiqué Geoffrey Onyeama.
L’Algérie préside le Comité international chargé du suivi de l’Accord d’Alger sur la paix au Mali signé en 2015.

Attachement au « non-alignement »


Ramtane Lamamra et Geoffrey Onyeama ont, selon le même communiqué du MAE, réaffirmé leur convergence sur la nécessité de permettre à l’Afrique de mettre en œuvre sa propre vision stratégique en matière de paix, de sécurité et de développement et de « promouvoir son unité pour se prémunir des tensions actuelles dans les relations internationales et du climat de polarisation qui en résulte ».
« A cet égard, il a été souligné la nécessité de préserver l’attachement des pays africains aux principes du non-alignement et d’encourager leur participation collective à la reconstruction des relations internationales post-Covid et guerre en Ukraine », est-il ajouté.  

Article précédentOran: reprise du festival national des étudiants des écoles d’art
Article suivantArkab: Les recettes pétro-gazières algériennes dépasseront les 50 mds de dollars fin 2022

Laisser un commentaire