La galerie Al Tiba9 lance sa première exposition virtuelle

1
La galerie Al Tiba9 lance sa première exposition virtuelle

La galerie d’art contemporain Al Tiba9 se met en ligne. A partir de ce samedi 19 décembre 2020, la galerie, créée par le conservateur d’art algérien Mohamed Benhadj, propose une exposition virtuelle de l’ukrainien Stepan Ryabchenko.

Formé à l’Académie d’État du génie civil et de l’Architecture d’Odessa, Stepan Ryabchenko, 33 ans, fils de Vasiliy Ryabchenko, un des plus célèbres plasticiens d’Ukraine, est un artiste digital. Avec des supports numériques, il crée des œuvres, parfois animées, pour parler du monde d’aujourd’hui et de ses tourments. « Son travail couvre l’architecture conceptuelle, la sculpture et les installations lumineuses. Le centre de son attention est la frontière entre le monde réel et virtuel et la nouvelle nature de l’art. Dans son œuvre, l’artiste crée son univers numérique avec ses héros et sa mythologie. Bien connu pour ses gravures monumentales et ses installations vidéo-art de personnages inexistants, y compris les virus informatiques, les vents électroniques, les fleurs virtuelles, etc. Dans sa pratique artistique, Stepan Ryabchenko essaie toujours diverses formes d’art et de technologie, en donnant la priorité, en particulier à la technologie innovante », est-il précisé dans le dossier de presse. Les travaux de Stepan Ryabchenko ont été exposés, entre autres, au Musée d’art contemporain de Zagreb (Croatie), au Musée d’art Danubiana à Bratislava (Slovaquie), à la galerie Krolikarnia à Varsovie (Pologne), au Musée Ludwig à Budapest (Hongrie) et la Saatchi Gallery à Londres (Royaume-Uni). En Ukraine, il a gagné plusieurs concours d’art en Ukraine dont celui de la meilleure sculpture organisé par l’aéroport international d’Odessa.

« La «nature» peut être redéfinie… »

L’exposition « Paysages virtuels » sera visible jusqu’au 31 décembre 2020. « Dans l’espace virtuel, la «nature» peut être redéfinie. Les éléments peuvent être reconstruits, repositionnés, interprétés, offrant des possibilités infinies, rendant le virtuel très réel. Le même principe a été appliqué pendant la période de la renaissance avec la libération du corps dans le monde occidental, qui est d’ailleurs devenu une des bases de la société contemporaine d’aujourd’hui. La science et l’art sont tous les deux des interprétations de la nature, de notre nature, de nos environnements et de nos relations avec chacun de ces éléments », écrit Mohamed Benhadj, commissaire de l’exposition virtuelle. « La technologie future vient-elle d’un passé lointain? Regardons-nous dans la bonne direction? Ce moment présent est-il un composite virtuel de chaque élément d’information codée et de sagesse compilée et transposée à travers l’espace et le temps? Nous vivons à l’aube d’une nouvelle histoire virtuelle. Faisons-nous tout ce que nous pouvons pour faire passer le message de notre humanité, pour assurer notre survie? », s’interroge-t-il.

https://www.altiba9.gallery/

« Une interface entre l’Occident et le monde arabe » 

Diplômé en art graphique et design à Alger, Mohamed Benhadj, 34 ans, a intégré l’atelier international Metàfora et l’art-thérapie à Barcelone (Espagne) pour un diplôme de haut niveau en art contemporain. Depuis 2014, il est installé à Barcelone, a, à son actif, des expositions à Amsterdam, Barcelone et Alger. Il a pris part à de nombreux événements de solidarité internationale avec des réfugiés syriens en Italie, en Grèce, en Tchéquie et en Allemagne. En 2013, il a lancé l’exposition internationale Al-tiba9 qui, en raison de la pandémie de la Covid 19, s’est mise sur support digital en maintenant d’autres activités. «Al-Tiba9 Contemporary Art est une exposition internationale d’art contemporain, présentant de l’art dans le domaine de la photographie, de l’installation, de la sculpture, de l’art vidéo, de l’art virtuel, de la performance et du design de mode. Ses expositions annuelles organisées au Musée national d’art moderne et contemporain MAMA d’Alger, majestueux bâtiment de cinq étages, est l’un des joyaux de l’architecture néo-mauresque et un lieu populaire pour l’art contemporain en Algérie. L’Art Contemporain Al-Tiba9 vise à saisir, d’une manière particulière, la réalité sociale qui consiste à créer une interface entre l’Occident et le monde arabe », est-il noté dans la présentation publiée sur le site d’Al Tiba9.

https://www.altiba9.com/

Une vision du futur

A travers  la galerie d’art Al-Tiba9, Mohamed Benhadj entend mettre l’accent sur les artistes internationaux émergents.« La galerie vise à mettre en valeur la vision du futur exécutée par des artistes hors pair à travers les arts visuels, l’art digital et expérimental, l’art virtuel, la musique expérimentale et l’architecture interactive. Cette galerie en ligne se veut plutôt un enrichissement dans la nouvelle palette d’actions artistiques  d’Al-tiba9», est-il précisé dans le dossier de presse. La galerie Al-Tiba9 invite les professionnels de l’art à travers des expositions en ligne, des publications de collectionneurs, des participations aux foires d’art, et des événements en digital via les réseaux sociaux…Avec l’exposition de Stepan Ryabchenko la galerie Al-Tiba9 adopte une nouvelle approche de l’art contemporain dans un espace numérique. 

Article précédentDe Bougie jaillit la lumière, Béjaïa capitale des lumières
Article suivantLe FFS annonce l’élaboration d’une proposition de sortie de crise

1 commentaire

Laisser un commentaire