Aid El Adha: élargissement au profit de 60 détenus ayant triché au Bac

2
Aid El Adha: élargissement au profit de 60 détenus ayant triché au Bac

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a décrété à l’occasion de Aïd El Adha, des mesures d’élargissement au profit des jeunes détenus pour des faits liés à la triche aux épreuves du BAC session 2021, a indiqué, ce 13 juillet, le ministère de la Justice dans un communiqué.

« A l’occasion de la fête de Aïd El Adha 2021, le ministère de la Justice informe l’opinion publique que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a décrété des mesures d’élargissement aux profits des jeunes détenus pour des faits liés à la triche aux épreuves du BAC session 2021″, précise la même source.

« Les juridictions compétentes devront prendre les mesures nécessaires à l’effet d’élargir soixante (60) personnes pour rejoindre leurs familles et proches avant ce week-end », ajoute la même source.

Pour rappel, le ministère de la Justice avait annoncé, le 23 juin dans un communiqué, que 62 individus étaient poursuivis en Justice pour fraude aux épreuves du BAC dont 28 ont été condamnés à des peines de 6 mois à 3 ans de prison ferme.

Les détenus arrêtés pour diffusion des sujets et corrigés types

« Les efforts des pouvoirs publics en matière de lutte contre la fraude aux épreuves du Baccalauréat se sont soldés, mercredi, par le lancement de poursuites judiciaires à l’encontre de 62 individus dont 26 ont été placés en détention tandis que 7 autres ont été placés sous contrôle judiciaire », a précisé la même source.

« Des peines d’emprisonnement ferme de 6 mois à 3 ans assorties d’une amende de 500.000 Da ont été prononcées à l’encontre de 28 d’entre eux », ajoute la même source.

« Ces cas de fraude ont été traités par les juridictions compétentes des Cours de Laghouat, M’Sila, Guelma, Djelfa, Sétif, Mila, Tébessa, Ghardaïa, Tipasa, Tissemsilt, Blida, Bouira, Chlef, Mascara et Mostaganem », a encore précisé la même source.

Les faits attribués aux mis en cause, concernent « le délit de diffusion de sujets d’examens et de corrigés types du BAC par le biais de moyens de communication à distance ».

Article précédentÀ l’association Lumières , la famille de l’ancien cinéma algérien retrouve sa notoriété d’antan
Article suivantCoronavirus: 923 nouveaux cas et 16 décès en 24h

2 Commentaires

  1. Élargissement au profit des tricheurs , mais pas au profit des détenus d’opinion. En Algérie , la triche, la corruption et autres maux sociaux sont mieux considérés que celui qui défend sa liberté . Dommage pour un pays qui fut jadis La Mecque des révolutionnaires qui luttaient pour leur liberté .

Laisser un commentaire