Abdelmoumen Ould Kaddour : Augusta, Air Product, BRC et autres affaires

0
Abdelmoumen Ould Kaddour : Augusta, Air Product, BRC et autres affaires
Abdelmoumen Ould Kaddour : Augusta, Air Product, BRC et autres affaires

Abdelmoumen Ould Kaddour, ancien PDG de la Sonatrach, est poursuivi dans plusieurs affaires dont l’achat de la raffinerie Augusta et les contrats avec Air Products.


Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG de Sonatrach entre 2017 et 2019, est arrivé, ce mercredi 4 août, extradé des Emirats arabes unis, après émission d’un mandat d’arrêt international par la justice algérienne.


Alger et Abu Dhabi sont liés par une convention d’entraide judiciaire établie en 2007 et permettant les extraditions entre les deux pays.


Porté sur la fiche rouge de l’Interpol, l’ancien PDG du groupe pétrolier algérien, établi en France avec sa famille, a été interpellé, le 20 mars 2021, à l’aéroport de Dubaï, aux Emirats arabes unis, alors qu’il était en transit vers Mascate, à Oman, où il devait animer une conférence sur l’énergie. Ould Kaddour est également conseiller du sultan d’Oman.


Les autorités émiraties l’ont libéré après paiement d’une caution mais avec l’obligation de ne pas quitter le territoire des Emirats arabes unis et retrait du passeport.


Abdelmoumen Ould Kaddour poursuivit pour l’achat d’une vieille raffinerie en Italie

L’Algérie a préparé le dossier judiciaire pour permettre son extradition pour être jugé en Algérie.


Abdelmoumen Ould Kaddour est poursuivi dans plusieurs affaires dont celle de l’achat en 2018 de la raffinerie italienne Augusta (Sicile), une structure vieille de 70 ans appartenant à l’époque à Esso Italiana, alors filiale de l’américain Exxonmobil, ainsi que ses terminaux de stockage de Palerme, de Napoli et d’Augusta.


Le montant de la transaction était de 975 millions de dollars dont 250 millions de dollars pour la réhabilitation de la raffinerie.


Selon Ould Kaddour, la raffinerie Augusta devrait permettre à l’Algérie de « diminuer ses importations de gasoil ».
« Augusta est suffisamment grande et complexe pour ne pas être menacée de fermeture. Ce n’est pas non plus un mastodonte et peut s’intégrer au schéma de raffinage de Sonatrach », expliquait le groupe pétrolier pour « vendre » le projet du rachat.

Les experts en énergie ont critiqué le rachat de la raffinerie d’Augusta qui ne peut même pas traiter le pétrole algérien et parlé d’un montant exagéré pour la transaction.


Le 2 juillet 2020, Ahmed El-Hachemi Mazighi, ancien vice-président chargé de la commercialisation au sein de Sonatrach, a été placé sous mandat de dépôt à Alger pour « dilapidation d’argent public et usurpation de fonctions ». Il avait mené les négociations avec la partie italienne pour la conclusion du contrat d’Augusta.


Marché de gré à gré avec un groupe américain

Abdelmoumen Ould Kaddour est poursuivi également pour avoir octroyé des marchés de gré à gré à l’américain Air Products and Chemicals pour un montant de 200 millions de dollars en 2018. Ce groupe est spécialisé dans la production de gaz industriels et médicaux (hélium, oxygène, etc). Le contrat portait sur la création de deux nouvelles unités de séparation des gaz de l’air en Algérie à Hassi Messaoud et à Arzew et de production d’hélium.


L’enquête a démontré que la valeur réelle des deux unités de production est de moins de 50 millions de dollars chacune.
Selon El Watan, Air Products a édicté ses propres règles à la Sonatrach. Le groupe algérien doit payer 100 % de la production (take or pay), avec une bonification obligatoire de 1 million de dollars par mois « que les unités soient en activité ou à l’arrêt ».  Le contrat contenait une clause qui exige que toute la production soit dirigée à l’exportation alors que l’idée de base était que l’Algérie profite en premier de la production des gaz.


Affaire d’espionnage

D’après le même journal, Abdelmoumen Ould Kaddour a été condamné, en novembre 2007, à 30 mois d’emprisonnement par le tribunal militaire de Blida pour une affaire de «divulgation d’informations classées secret défense» lorsqu’il dirigeait BRC (Brown and Rooth Condor), une joint-venture entre Sonatrach et une filiale de l’américain Halliburton. Abdelmoumen Ould Kaddour a été libéré après pression de la présidence de la République à quatre mois de l’épuisement de sa peine. Avant sa dissolution, BRC a obtenu plusieurs marchés de gré à gré avec le ministère de l’Énergie et d’autres ministères.

BRC-construction était connu par les surfacturations dans les contrats.


En mars 2017, Abdelaziz Bouteflika  a désigné Abdelmoumen Ould Kaddour à la tête du groupe pétrolier.

Article précédentJO-Athlétisme : L’Algérien Yasser Triki à la cinquième place du triple saut
Article suivantProcès du journaliste Rabah Karèche : 3 ans de prison requis par le procureur

Laisser un commentaire